Vis Jeunesse !

Avant, un infini gouffre sombre depuis l’éternité, après, un infini gouffre sombre pour l’éternité, entre les deux une minuscule étincelle de lumière, aussi fugace que fragile, la vie. Certains la dévoue entièrement, parfois par ignorance, bien souvent par obligation, à la répétition, à l’aliénation et passent ainsi leur existence à croire qu’ils vivent.
Cette vie, qui leur appartient intimement, dans laquelle on leur a pourtant dit qu’ils ne pourront en profiter qu’une fois avoir travaillé dur toute leur existence, qu’une fois avoir gaspillé leur essence pendant de longues années mortelles. Il n’y aura pas d’autre chance, quelle pire vie que celle, où près à retomber à jamais d’où elle vient, se rend compte qu’elle n’a finalement rien intimement accompli. La vieille étoile a le temps de pleurer face à l’éternité qui se rapproche lentement dans l’ombre.
Regardant d’un mauvais oeil en pensant tout connaitre de la vie, celui qui lève le poing pour une cause, celui qui s’accroche à son rêve comme la trainée de lumière s’accroche à son étoile filante, affrontant le regard hypocrite de tous ces gens qui la pointe du doigt.
Pensant qu’il serait utopiste de vouloir changer le monde, de vouloir y laisser une trace, qu’ils sont encore jeunes, qu’ils ont tort, alors que ce sont bien ces jeunes qui rêvent qui sont en plein dans la vérité, nous sommes en plein dans la vie, la vraie. Ce sont les jeunes qui changent le monde. Nous avons toujours été en phase avec notre temps, « les jeunes », cette expression doit reprendre sa place dans cette époque où nous seront, si ce n’est déjà, les acteurs principaux de ce monde. Animés par nos passions brûlantes nous sommes la renaissance éternelle de l’oiseau en feu. Nous avons tellement de choses à crier au monde.